Découvrir le département d’Essonne, dans région Ile-de-France

Dans la région Ile-de-France, le département de l’Essonne situé au sud de Paris est un département français qui fait partie de l’agglomération parisienne. La commune de Lardu en lisière du bois des Célestins est géographiquement centre du département. Des nombreux cours d’eau de tailles diverses traversent le département. Des étendues d’eaux naturelles et artificielles sont reparties sur le territoire, parmi eux, en bord de Seine se trouvent le lac de Viry-Châtillon, le lac de Draveil et le lac de Vigneux-sur-Seine. Le patrimoine hydrique du département se caractérise par le lac de Vert-le-Petit, le lac de Tigery, l’étang de Trévois et la fosse montalbot. Le climat de l’Essone se caractérise par un climat océanique dégradé, sous l’influence des régimes d’ouest-sud-ouest, été doux et hivers frais. Une fréquence élevée de pluies pendant environ cent soixante jours par an est mesuré par la station météorologique départementale de Brétigny-sur-Orge. En janvier les températures sont typiques des plaines du bassin parisien avec des moyennes entre 0,6°C et 0,7°C et en Juillet  13°C et  24°C.

Visiter le château de Dourdan, habité par des Rois et grands seigneurs

Le château de Dourdan,  achevé vers 1222 par le roi Philippe Auguste, succéda à un édifice en bois datant d’Hugues Capet. Il est l’aboutissement du système dit philippien qui se caractérise par un plan régulier, un large fossé, des tours rondes aux angles dont la plus importante est la tour maîtresse, trois tours de flanquement, un châtelet d’entrée défensif, une vaste cour centrale bordée par le logis royal et une chapelle. Dourdan est une des seules forteresses du XIIIe siècle qui ait conservé l’essentiel de ses structures : donjon, tours, fossés secs… A partir de 1672, le château fut transformé en prison royale par Philippe d’Orléans. Devenu prison départementale à la Révolution française, il abrite des prisonniers jusqu’en 1852. Il est alors acheté, puis légué à la famille Guyot en 1864. Joseph Guyot passe sa vie à le restaurer et l’aménager. L’ensemble est classé Monument historique depuis 1964. Le musée du château : Dans la cour du château se trouve le musée municipal aménagé dans un ancien grenier à sel du XVIIIe siècle construit par le marquis de Verteillac. Transformé un siècle plus tard en habitation par le propriétaire du château, Joseph Guyot, cette demeure a conservé une grande partie de son décor néo-gothique et éclectique. Ce musée, label musée de France, abrite des collections de grande qualité, témoignages du patrimoine de Dourdan.

Une visite instructive dans le domaine de Villarceaux

Avec ses deux châteaux et son parc de 70 hectares labellisé Jardins remarquables, le domaine de Villarceaux constitue un ensemble unique. Ce domaine, situé au cœur du parc naturel régional du Vexin français, est le premier monument entièrement éco-géré d’Europe.  Le Conseil régional d’Ile-de-France, gestionnaire du site depuis 1989, a fait le choix d’une gestion 100% écologique. Les jardins y sont entretenus sans engrais ni désherbants chimiques, sans pesticides ni traitements phytosanitaires industriels. En arrivant à cet endroit surplombant le bassin des huit jets et une grosse partie du domaine, on comprend alors pourquoi les jardins de Villarceaux ont obtenu le label Jardin remarquable. Le parterre sur l’eau et son élégante géométrie, les terrasses à la mode italienne bordées par des roses et des palmiers tels qu’on pouvait en admirer dans les jardins florentins du XVIe siècle mènent ensuite jusqu’au bord du grand étang où l’on peut admirer l’ascension vers le château du haut. Lors de la visite guidée gratuite, on y apprend comment Ninon de Lenclos, figure intellectuelle et célèbre courtisane du XVIIe siècle, maîtresse du marquis de Villarceaux, fit des gorges chaudes jusqu’à la cour du roi à son époque.