Quelques raisons plausibles qui motivent un voyageur à aller en Bolivie

Forêt amazonienne, lacs, plaines et monts enneigés de la cordillère des Andes… Ce sont tous des paysages sublimes de la Bolivie, faisant d’elle une destination de vacances hors du commun. En fait, chaque parcelle de ce pays d’Amérique du Sud a quelque chose à révéler aux touristes. C’est le cas de La Paz, très marquée par la culture aymara. Basée sur le plateau de l’Altiplano, dans les Andes, elle s’aligne parmi les grandes villes de l’univers en haute altitude, puisqu’elle est perchée à 3 640 m. La Paz est la capitale administrative de la Bolivie, mais elle est également un centre culturel intéressant. En la parcourant, les estivants verront ses monuments datant de l’époque coloniale comme la rue Jaén, l’église de San Francisco, la Place Murillo et la cathédrale métropolitaine. La cité est aussi visitée pour ses marchés uniques, à l’image du Mercado Rodriguez et du marché aux sorcières, où on vend des objets ayant trait à la pratique de rites magiques de la culture ancestrale. Ceux qui aiment la vie nocturne animée de La Paz iront dans le quartier de Sopocachi où de nombreux bars restent ouverts jusqu’à une heure tardive.

 

La « banquise de sel », incontournable en Bolivie

Le Salar d’Uyuni figure parmi les sites à ne pas manquer lors d’un voyage en Bolivie. Ce désert de sel, le plus grand du monde, s’étend sur une surface de 10 852 km2, avec une altitude de 3 700 m et une épaisseur de 40 m. Cette banquise immaculée garantit un effet de surprise incroyable chez les visiteurs, tant par sa blancheur que par sa beauté. Les bourlingueurs effectueront une excursion en véhicule tout terrain, capable de sillonner les pistes qui traversent le site. Au passage, ils découvriront un musée, un cimetière de trains, ainsi qu’un hôtel entièrement bâti en sel. L’île de corail d’Incahuasi, isolée dans le Salar d’Uyuni, reste une curiosité qui étonne avec les cactus millénaires et les petits arbustes qui jonchent son sol. À part cela, les amateurs de photographie s’essayeront aux séances de « funny pictures ». Il s’agit de prendre des clichés un peu drôles : le sujet est placé de telle sorte à le faire paraître gigantesque ou minuscule par rapport à d’autres objets.

 

Les spécialités culinaires boliviennes

Il est impensable de séjourner en Bolivie sans goûter sa cuisine essentiellement à base de féculents et de céréales, et généralement relevée avec des piments. Le « aji de papalisa », par exemple, est une recette populaire et coutumière dans le département de La Paz, utilisant un certain nombre d’ingrédients : papalisa, pommes de terre, oignon, riz, viande, ail, poivre rouge moulu, cumin et sel. Ce régal est servi avec le piment de papaye à côté. Par ailleurs, lors d’une escale dans la capitale gastronomique de la Bolivie, soit à Cochabamba, les routards dégusteront du « jaka lawa ». C’est un plat qui nécessite du maïs frais moulu auquel on ajoute des morceaux de viande et de peau de porc, et qu’on sert avec du fromage. Enfin, pour juger de la qualité de la viande de la Bolivie, les gourmets se laisseront tenter par ses fameuses grillades dont les parilladas et les chicharrones, entre autres.